mercredi 21 janvier 2009



L'homme n'est pas fait pour le monde qu'il s'est créé, tout au moins dans ce que l'on appelle "le monde moderne, industrialisé". En fait, tout cela paraît bien inhumanisé. La part de l'Etre semble très réduite et ce n'est pas dans ces conditions que les hommes trouveront le vrai bonheur. Le monde matériel se limite aux choses et n'apporte pas l'équilibre réel dans l'esprit des gens. Il leur donne une certaine illusion de satisfaction momentannée mais cela ne donne pas une sérénité durable et stable. Le vrai bonheur ne tient pas du tout dans la possession des choses, quelles qu'elles soient.
Un auteur scientifique et philosophe (Yves Paccalet) a écrit un ouvrage : "L'humanité disparaîtra, bon débarras!". Dans l'état actuel des choses... on peut se demander si ce n'est pas là la finalité des hommes : disparaître.
Seules quelques rares figures sont dignes d'intérêt et de respect et ont quelque chose à transmettre. Pour les autres, le plus triste est sans doute que la majorité bêle avec le troupeau, les comportements sont stéréotypés et "on" peut en faire ce qu'on veut. Le "on" étant dans la plupart des cas les gros nantis de la planète. Pour le profit de quelques uns, des idées sont véhiculées par les médias, des idées de consommation, de pseudo bonheur acheté. Le grand dictat est "CONSOMMATION".


Notre société a réussi à rendre la plupart des gens malheureux, non pas à cause des conditions de vie mais bien à cause de cette envie permanente qu'elle entretient dans l'esprit des gens. Envie de choses qui n'ont rien d'indispensable.

Mais pour réaliser tout ce que la vie a à nous offrir, il faudrait un certain recul, un enseignement à être heureux, comme ça, sans rien, sans cause. Tout simplement parce que nous sommes vivants.

Dans nos sociétés occidentales (en tout cas), les écoles bourrent le crâne de leurs élèves d'un tas de "savoirs" qui ne serviront plus jamais par la suite, pour la plus grosse part, mais on n'enseigne pas la Connaissance, celle qui pourrait faire de ces élèves des êtres humains heureux dans leur vie, accomplis et épanouis.

Et les adultes, en général, ne sont pas fichus de transmettre à leurs enfants au moins les indices qui leur permettraient d'ouvrir leur être à cette mine d'or de la Connaissance.
Quelle Connaissance ? Celle d'Etre essentiellement. Celle qu'enseignent les sages de bien des civilisations.

2 commentaires:

mystère a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Et si on commençait par enseigner aux enfants que c'est un miracle d'être en vie, là, sur cette planète si riche de possibilités. La banalité du regard des gens sur la vie ... que c'est triste !

A.M. Bruffin a dit…

Oui tout à fait d' accord avec mystère .