mardi 20 janvier 2009

Au_petit_colibri

Voilà l'exemple d'incompréhension que l'on rencontre souvent de la part des municipalités dès qu'il est question de mode de culture différent du conventionnel. C'est bien dommage...

"Au_petit_colibri
Vidéo envoyée par marcantoinedeprat

A la ferme "au petit colibri", Richard Wallner a créé un laboratoire d'expérimentation grandeur nature.
Il y cultive un terreau d'idées et fait germer de nouvelles perspectives d'avenir.
Mais, être un précurseur, c'est couper les broussailles pour ouvrir un sentier.
Et parfois, les broussailles sont très coriaces...!

Sa ferme est aujourd'hui menacée.
Vous pouvez l'aider grâce à un geste simple: écrivez au préfet de la Charente en lui demandant d'intervenir afin que Richard puisse construire les bâtiments dont il a besoin pour faire vivre pleinement ce projet.

Rendez-vous sur http://aupetitcolibri.free.fr

Et n'oubliez pas de diffuser cette vidéo le plus possible. Plus nous serons nombreux à agir, plus les pouvoirs publics devront nous écouter.
Les citoyens ne doivent pas se contenter de leurs droits s'ils souhaitent être entendus. Ils ont le devoir de se comporter en citoyens.

P.S. : Je tenais à remercier M. Acquier, maire de Marsac, d'avoir bien voulu m'accorder cette interview. "

dans le même ordre d'idée, voir :
http://www.youtube.com/watch?v=AA8EuhB6Pr8

2 commentaires:

mystère a dit…

Eh oui, la patience, aller au rythme de la nature, presque plus personne ne sait ce que ça veut dire, il faut tout et tout de suite. Richard Wallner a raison d'insister sur le mot moderne, la modernité est dans la compréhension profonde du monde qui nous entoure. Employer pleins de gens c'est si logique et pourtant on en est si loin ... La faux ça me fait rêver, déja il y a la beauté du geste ( comme le semeur ) et puis ... le silence ! Quand j'étais petite mon père tondait la pelouse avec une faux, quand je le vois aujourd'hui avec sa débroussailleuse fumante et bruyante ... Au début du reportage je me suis dit, tiens ça me fait penser aux agriculteurs qui ont leurs terres sur des zones Natura 2000 ... et pour cause ! Tous ceux qui sont dans ce cas n'ont pas le droit d'utiliser d' amendements pas même biologiques, d'où une agriculture innovante, passionnante. Par contre,(et en dehors de l'incompréhension du maire) je ne voudrais pas dire de bêtises mais ça m'étonnerait qu'il ait le droit de construire sur une zone Natura 2000, la réglementation est très, très strict me semble t-il... mais je comprends son envie de vivre sur la terre qu'il cultive. En tous cas c'est passionnant et ça fait chaud au coeur de voir des gens comme lui.

La Luciole a dit…

Merci pour ton blog très... apaisant... :-)
Je repasserai pour prendre le temps d'en lire un peu plus...
A Bien tôt...
Un petit colibri qui passait par là... après avoir lu ton com' sur "Structure des mots"