mercredi 25 février 2009

BRF Bois Raméal Fragmenté


On parle beaucoup de BRF actuellement, on découvre les bienfaits de cette technique de jardinage. Or je me suis aperçue que sans le savoir, comme Mr Jourdain qui faisait de la prose en l'ignorant, je pratiquais ce BRF depuis 10 ans, et cela pour le plus grand bien de notre terrain. Il est devenu un splendide jardin grâce à cette technique.
Il me restait à connaître le pourquoi et le comment. De comprendre le processus. Mais l'approche que j'en avais se révèle très « nature » et efficace.
En fait, c'est l'observation des conditions climatiques qui m'a amenée à cette technique. La sécheresse qui sévit chez nous m'a incitée à pratiquer le paillage à grande échelle et comme nous ne disposions que des produits venant de notre jardin, nous en sommes venus à broyer et recycler tous les « déchets » qui résultaient de l'entretien du terrain. En quelque sorte, rendre à la terre ce qu'elle avait donné tout au long de l'année.
Le sol de notre jardin absorbe tout ce qu'on peut lui donner, de nature sablonneuse, il ne retient guère les éléments fertilisants, ce qui fait que le moindre apport d'humus est intégralement "dévoré" très rapidement. Et c'est bien le principe du BRF : nourrir la terre avec des débris végétaux. Excellent à tous les points de vue! Et le travail du sol en est grandement facilité puisque pour ainsi dire, je ne retourne jamais la terre à la bêche. Un simple binage suffit (tout au moins, le principe est valable pour le type de jardin en question)
Sans cette technique, nous n'aurions rien pu obtenir dans ce terrain très pauvre et sec à l'origine. J'ai vu, au cours des années, la terre se tranformer, de jaunâtre et sans consistance elle est devenue un véritable terreau brun, riche et fertile.

6 commentaires:

mystère a dit…

ça doit être une belle expérience que de voir la terre se transformer de cette façon au fil des ans ! :)

Bee a dit…

Exactement! C'est presque magique et cela m'a beaucoup rapprochée de la terre. Comme une véritable relation. Cela peut paraître bizarre à dire comme cela et pourtant, c'est bien un enseignement que le sol m'a donné. Des leçons de vie.

MUTTI a dit…

Une bien belle leçon de Vie... qui ne peut effectivement que nous rapprocher de l'un de nos propres éléments... une belle méditation aussi...

Jean a dit…

Oui , un grand plaisir de participer au grand cycle de la vie : déchet , fumure , naissance et épanouissement de la plante , récolte , retour des épluchures au compost...
C'est la vie , partout , même si l'homme n'intervient pas .
Ou plutot ...surtout si l'homme n'intervient pas !

La seule chose que je regrette , c'est que malgré l'abondance de tout ce que nous mettons au compost (nous avons un très grand potager ) , à la fin de l'année , par rapport à la surface du potager , il me semble que cela fait peu de volume à répandre .
Mais quelle richesse !

A.M. Bruffin a dit…

Qu'est ce que tu as comme broyeuse ?
Mon mari est très intéressé par le "BRF" ,il fait son compost ...
C'est vraiment une autre approche de notre relation à la terre .
Une belle méditation ...

hassib a dit…

Je viens de découvrir le BRF! avant, je faisais du compost avec les dechets de la cuisine, des feuilles de chene et des aiguilles de pin;
Je voudrais savoir si les rameaux d'oliviers et de chenes sont bons pour le BRF; en effet je vis dans une régions d'oliviers et de chenes a feuilles permanentes; donc quand on élague, il y a les branches et les feuilles!
Merci de vos avis;