lundi 9 février 2009

Merci

"Gratitude"

Dans toutes les disciplines sportives, comme dans la danse, comme dans le yoga, on nous dit que c'est lorsque cela va mal qu'il faut persévérer, que c'est alors que nous faisons des progrets.

C'est lorsque le corps refuse la discipline qu'il faut l'apprivoiser, l'amener doucement à accepter le travail.

Il en est de même avec l'esprit. Quand les pensées deviennent sombres, quand elles envahissent de leur présence néfaste la claire limpidité de l'âme, alors, dix fois, cent fois, sur le métier il faut remettre l'ouvrage... : la sérénité n'est pas acquise une bonne fois pour toute (en tout cas pas pour moi!)

C'est alors que des petites lumières s'allument sur le parcours : des mots, des couleurs, des tableaux, des textes, des sourires découverts ici ou là, chez des amis ou des inconnus. Une visite, un petit mot déposé, des petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

A tout cela, à tous, je dis MERCI!

Et c'est avec toutes ces petites merveilles que la méditation s'harmonise. La paix s'installe dans le sanctuaire, la lumière éclaire doucement l'esprit et la journée.




7 commentaires:

mystère a dit…

Alors... merci pour ce texte. Moi je dis souvent merci pour le sourire des inconnus dans la rue, il y a un monsieur que je ne connais pas qui quand je fais mes courses me dis toujours bonjour avec un grand sourire lumineux, ça enchante mes jours, l'autre jour aussi, une dame dans la rue marchait devant moi, soudain elle a ralenti ses pas pour m'attendre et discuter, comme ça, pour parler du temps, je ne la connaissais pas, j'ai trouvé son attitude magnifique...

Lung Ta a dit…

Je crois aussi que la sérénité est un processus plus qu'un état, et que c'est à chaque instant qu'on le construit
et il faut aussi accepter les moments où cette sérénité n'est plus là
j'aime bcp cette phrase de Etty Hillesum :
« Il faut savoir accepter les moments où la créativité vous déserte ; plus cette acceptation est sincère, plus ces moments passent vite. Il faut avoir le courage de se ménager une pause. Il faut oser parfois être vide et abattu » Etty HILLESUM (Une vie bouleversée – Tuée à Auschwitz le 30/11/1943)

MUTTI a dit…

Savoir dire "Merci" c'est accepter tous "dialogues, c'est une ouverture aimante, c'est comme un sourire...

Merci... Lung Ta... comme tu as raison, il est utile d'accepter ses instants où l'on croit se sentir vide et abattu... cette acceptation est un geste d'amitié pour soi-même...

Belle journée Bee

Jojhoelle Grondin a dit…

Dire merci même lors d'une épreuve sachant qu'au bout de la nuit, le matin se révèlera encore plus beau et rayonnant... Merci à la vie de m'apprendre encore des choses sur moi-même, pour m'aider à évoluer...

Moi, je vous remercie pour vos messages de sagesse! Jojhoelle xx

A.M. Bruffin a dit…

Encore et encore se remettre à l'ouvrage ...c'est à dire pratiquer .
La sérénité ne peut elle pas devenir un état?
Accepter l'instant tel qu'il se présente .OUI .
Merci Bee

Bee a dit…

Encore une fois MERCI à vous tous!
Vos "paroles" sont belles, comme des bouquets de fleurs.

Rhapsodie a dit…

Je crois que c'est le travail d'une vie de discipliner l'esprit comme on discipline le corps. On l'oublie souvent celui-là.
Faire face à l'impermanence. Nos états émotionnels qui vont et viennent sans qu'on puisse rien y changer. Si, juste regarder, observer.... Et le mal-être disparaît pour faire place à autre chose...