jeudi 21 mai 2009


Commentaire d'Eipho sur l'article précédent :

"Mais je me demande quelque chose. Est-ce que sans cela, c'est à dire, si nous n'avions pas tout exploité, pollué, abîmé, est-ce qu'on l'on se bougerait autant que l'on le fait maintenant dans cette planètaire prise de conscience ? Je veux dire, que si ça se passe maintenant, c'est peut-être parce qu'il y a un sens. La terre est un berceau qu'ils avaient dit. Je dis aussi qu'elle est une école. Si nous ne percevions pas un terme, alors tout tournerait toujours pareil, et il faut que ça change !"

Je me pose cette question également. Car nous sommes tout de même les enfants de cette Terre, enfants de la Force de Vie qui anime toute chose et toute créature vivante. De plus, nous avons certainement à évoluer d'une toute autre manière que nous l'avons fait jusqu'ici. Cette prise de conscience généralisée nous permet enfin de comprendre que le matériel ne nous satisfera pas et que nous avons à élever notre conscience à des stades supérieurs de vibrations.

En ce sens, oui, la Terre est une école et nous avons encore beaucoup à apprendre.
Nous pouvons constater que plus l'être humain s'élève spirituellement (en dehors de toute religion), plus il se détache des "avoirs", des biens de consommation, de la vie matiérielle, que la plupart d'entre nous considère comme indispensables.
Je dirais que cette vision étroite de notre existence fait preuve sans doute d'une pauvreté spirituelle, nous compensons le manque d'"Etre" avec une fringale d'"Avoir".
Il y a des fortes probabilités pour que nous nous rendions compte progressivement que nos désirs réels se trouvent ailleurs que dans la possession des choses et dans la pseudo-réussite sociale basée uniquement sur les apparences matérielles.
Alors peut-être deviendrons-nous TOUS sages et aurons-nous alors un véritable avenir.....?

4 commentaires:

MUTTI a dit…

Une splendide photo et une réflexion consciente... c'est Joie pour le lecteur... Merci Bee.

eipho a dit…

Bonjour.
Oui, la prise de conscience, l'évolution naturelle, tout à un sens, et c'est la nature peut-être, qui détruit ce qui est mauvais.
Et je souris, je trouvai mon commentaire pas terriblement formulé mais heureux qu'il donne suite ;)

Amitiés.

eipho a dit…

Hops...
juste je rajouterai:
..la nature détruit peut-être ce qui est mauvais, mais elle le fait au bond moment, c'est à dire, quand l'humain est prêt, au changement.

mystère a dit…

Ce sont de très, très belles réflexions. J' aime beaucoup Bee quand tu dis que nous compensons un manque d'être par une fringale d'avoir...